Chers Amis,

De même que les différentes voies de pratiques spirituelles ne sont que des approches diverses du Divin en fonction de l’un ou l'autre aspect de notre nature humaine, de même les différents systèmes religieux qui existent aujourd'hui dans le monde ne sont jamais que des chemins, si nombreux soient-ils, d'approcher l’unique et suprême Réalité cosmique. Celle-ci est transcendante et ne peut être englobée dans le champ limité de l'expérience de nos sens ou de nos facultés mentales et intellectuelles. En sanskrit, cette Réalité est désignée par le terme ‘Para’ qui signifie « ce qui transcende», «ce qui est au-delà».

Il existe de nombreuses religions, tout aussi valables les unes que les autres, et il faut par conséquent les reconnaître, les vénérer et les aimer de manière égale, et pas simplement les tolérer. La question, en effet, n’est pas tant de tolérer le point de vue de l’autre que d’être capable de comprendre ce point de vue dans la perspective même de l’autre.

« Quelle que soit la forme sous laquelle les êtres M’approchent, Je l’accepte. C’est Ma voie que les êtres suivent de partout » (Bhagavad Gita, Ch.4, 11). C’est la devise par excellence que les croyants de toutes religions devraient adopter dans leur approche des autres religions. Vues de l’extérieur, les religions sont apparemment différentes, mais elles sont Une dans leur essence. Elles existent toutes en vue d’un seul grand dessein spirituel. Ce grand dessein consiste à re-ligare, à « re-lier » l’être humain et la Source cosmique suprême. En réalité, ce lien ne s’est jamais relâché, la connexion ne s’est jamais interrompue entre vous et l’Etre. Vous demeurez toujours en Lui. C’est parce que vous avez perdu votre conscience spirituelle que vous vous considérez comme un être différent: non-spirituel, matériel, physique et phénoménal.

Du fait de cette conscience inférieure, occultante, vous n’êtes pas en mesure de vivre et de ressentir cette connexion spirituelle essentielle entre vous et la Source suprême de votre être. Et pourtant, les Ecritures déclarent inlassablement qu’il n’y a jamais eu de séparation ! Elle est impossible, car Il demeure au-dedans de vous comme votre Moi le plus profond, et vous demeurez en Lui. Vous ne pouvez  demeurer nulle part ailleurs, puisqu’Il est infini, omni-pénétrant et omniprésent !

Non seulement Il vous a amené à l’existence, mais il y a aussi une non-différence essentielle entre l’essence de votre être et l’Etre suprême. Les sages et les prophètes qui ont réalisé cet Etre dans la plus grande profondeur de leur conscience spirituelle, ont fait l’expérience ultime que cet Etre suprême est Un et non-duel. Seul cet Etre existe. Cet Etre est la seule et unique Réalité éternelle. Ils ont réalisé que « ekam-eva-advitiyam Brahma » (« Brahman est Un et sans second »), « neha nanasti kinchana » (« la diversité n’existe pas »).

Dès lors, « sarvam khalvidam Brahma » (« tout cela, en vérité, est l’Absolu suprême ») était un fait et devait être reconnu. C’était la Vérité. Puisque ce Principe ou Essence suprême est Un et non-duel, alors la multiplicité que nous voyons doit nécessairement être l’extériorisation de cet Etre suprême et unique. De même que des tissus différents ne sont que du coton, que des bijoux en or ne sont que de l’or et que des poteries ne sont que de l’argile, de même les innombrables noms et formes de cet univers ne sont en essence qu’un seul Etre en une glorieuse manifestation cosmique. Pour cette raison, l’apparente multiplicité n’invalide pas la non-dualité de l’unique Principe suprême. Lui seul prévaut, non-duel, Un sans second.

Toutes les religions ont vu le jour pour ramener l’homme à la source éternelle de son être. Non seulement pour le ramener, mais pour recréer le lien, pour l’établir de manière permanente et totale dans l’Esprit Divin. Comment ? Soit par l’amour de son cœur, à travers la dévotion, la prière, l’adoration et la glorification ; soit par l’analyse pénétrante de l’intellect qui se centre sur Lui sans cesse, et Le cherche au travers de ses multiples facettes ; soit encore en concentrant tous les rayons dispersés de ses capacités mentales en un puissant rayon unique qu’il concentre sur le concept même de cette Réalité Divine Une, suprême et non-duelle, par le processus intérieur et mystique qu’on appelle ‘méditation’. Ou alors en essayant de L’approcher par le sentiment de la présence de cet Etre, présence qui prévaut partout… En orientant sa vie entière, son amour et ses pensées en un flux continu de service envers cette Réalité suprême qui apparaît en toutes les formes de vie qui existent sur terre, se faisant par là le serviteur du Dieu immanent qui demeure dans toute Sa création.

Tous les systèmes religieux sont en définitive des mouvements ascendants vers la Réalité cosmique Une, suprême, non-duelle, qui est la source et l’origine d’innombrables milliards d’univers, connus et inconnus. Toutes les religions vont dans cette direction et partagent le même but : mettre à nouveau l’être humain nomade en contact direct et en relation permanente avec l’Etre universel. Les moyens peuvent être différents, mais la voie est unique, tout orientée vers une seule destination finale, à savoir Dieu et l’expérience de Dieu. Que vous nommiez cet Etre par quelque nom que ce soit, il s’agit de l’expérience suprême, transcendante, de la Source cosmique et de l’origine de votre Etre.

Ceci doit être reconnu et prêché avec amour, avec une foi et une conviction fermes, et porté  à la connaissance du plus grand nombre. Pour tous ceux qui ont cette connaissance et sont les gardiens des différentes religions, il est de leur haute responsabilité et de leur suprême devoir envers l’homme comme envers Dieu et vis-à-vis de leur propre sincérité, de ne pas prêcher la différence, mais de proclamer plutôt cette unité spirituelle intérieure essentielle. C’est là le seul et unique fait que l’homme ait besoin de connaître, qui seul fera que l’humanité devienne progressivement une […].

La religion, c’est l’amour. La religion est la reconnaissance de la présence de Dieu partout et en tout comme une vérité vivante ; et la vraie religion consiste à vivre une vie qui mette en relief et manifeste cette vérité au travers de l’amour pour tout ce qui existe. Jusqu’au moment où la religion devienne ce qu’elle est censée être, le destin de l’humanité sera toujours marqué par le conflit, la haine, la désunion et la discorde. Dans ces conditions, seule la tristesse peut en résulter, et non pas la joie, la paix, la prospérité. La religion doit donc aujourd’hui assumer un rôle différent, son rôle véritable, authentique. Jusqu’à présent, elle a perdu son orientation propre […]. Elle a mis l’accent sur les aspects non essentiels des formes religieuses. Or, c’est sur l’Esprit qu’il faut mettre l’accent, pas sur la forme. La forme ne peut affecter l’unité essentielle de l’Esprit au-dedans […].

Il faut une résurgence de la religion essentielle, la vraie religion. Il n’y a pas de multiples religions, il n’y en a qu’une : le chemin de l’homme qui revient à Dieu, l’ascension de l’individu vers la Réalité universelle, le phénomène cosmique de l’être humain qui se relie à nouveau à sa Source divine, à sa Demeure divine. C’est cela, la religion. Aujourd’hui, l’orientation religieuse de l’humanité dans son ensemble doit sérieusement s’engager dans ce rôle nouveau de héraut de l’unité, de l’harmonie.

Toutes les religions existent et sont en position forte pour élever l’esprit humain vers son statut divin essentiel, afin que la nature humaine se remplisse des qualités divines d’amour, de compassion, de bienveillance, de pureté et de tout ce qui est beau, sublime, saint et sanctifiant. Le cœur de l’homme est le terrain qui convient au jeu de ces sublimes qualités divines telles que l’harmonie, la compréhension, l’unité, l’altruisme et l’esprit de service. C’est cela, la vraie religion. C’est là la pratique vraie de la religion : être un véritable enfant de Dieu, un témoin fidèle de Sa toute perfection […].

La religion peut et doit devenir une grande force unificatrice, une grande force pour l’unité et l’harmonie. Alors nous pourrons vraiment dire que Dieu a parlé à l’homme et que la religion est parvenue à prendre sa place légitime dans la société. Elle aura joué le rôle sublime qui lui est destiné, de rendre l’homme conscient de sa nature spirituelle et de son unité avec toute l’humanité. Car au-dedans de tous, demeure la même Lumière de Dieu, qui est la vraie identité éternelle.

 

*Ce discours a été initialement publié (en Anglais)  sur le site internet de la Divine Life Society, et est reproduit ici en traduction française avec l’aimable autorisation de son Secrétaire Général, (D.L.S., Rishikesh, Inde). Il a aussi été publié dans Chidanandam: The Joy of Knowing Him (Rishikesh: Divine Life Society), 2009, pp. 69-74.

Traduction française et adaptation avec la collaboration de Prembhakta.